Le Blog d'Allegro Musique

Tous nos conseils pour apprendre la musique...
     
apprendre la respiration pour chanter

Apprendre à chanter : quelques astuces pour travailler sa respiration

Beaucoup le savent, certains le devinent ou le ressentent, travailler sa respiration tel un coureur de fond ou un nageur à l’entraînement est la base d’une voix au timbre ferme, coordonné et bien posé. Deux principaux acteurs de la respiration pour le chant s’utilisent, s’alternent et se complètent. Le but final des exercices vise à passer d’une respiration naturelle à une respiration de soutien (appoggio en italien). Des astuces pour travailler sa respiration et apprendre à chanter ? C’est ici et tout de suite !

La respiration thoracique 

Instinctive, naturelle et innée, on vit grâce à elle et par elle : pas de poumons, pas de respiration, pas de Vie !   Que ce soit pour énoncer des paroles ou des sons, la première étape pour travailler sa respiration pour le chant consiste à éloigner toute ambiance stressante ou bruyante qui empêche la décontraction et la paix intérieure. Tant que le corps et le buste restent contractés, raidis ou mal positionnés, le son ne passera que pour des utilisations essentielles : parler – plus ou moins bien -, s’exprimer, mais en aucun cas, chanter avec amplitude.

Le flux d’air expulsé par la cage thoracique provient d’une familiarisation avec son corps : tant que l’on ne ressent pas l’envie de respirer profondément, calmement, régulièrement, dans un espace serein et qui incite à la relâche ou à la décompression, rien ne se fait. Dès que vous avez trouvé votre Coin de Paradis, testez-vous simplement et doucement.

Apprendre à contrôler son souffle pour mieux chanter

Assis, en tailleur ou à genoux, sur une chaise ou un pouf, prenez le contrôle de votre rythme respiratoire après avoir inspiré ou aspiré profondément et sans forcer. La position du thorax doit toujours être droite et non raide à l’excès, pour maintenir votre capacité d’absorption d’air. Petit à petit, vous sentez après chaque inspiration/aspiration, la suivante devenir plus ample et plus développée. Votre buste se redresse instinctivement, après les tâtonnements de début de séance. Prolongez l’exercice tant que le ressenti se fait avec aisance, et augmente votre volume d’air. Cessez dès que la crispation et la fatigue voûtent votre buste et désorganisent votre respiration.

Apprendre à se relâcher

Une fois parfaitement à l’aise dans votre posture préférée, placez vos deux mains sur votre thorax, juste sous votre poitrine, puis après avoir appuyé légèrement le temps de sentir le flux et le reflux de votre respiration, écartez- les vers l‘arrière de votre buste jusqu’à sentir vos épaules parfaitement parallèles. Relâchez doucement et recommencez une dizaine de fois, sans chercher l’effort, mais en apprenant à connaître les muscles qui bougent sous vos mains. Après plusieurs jours du même exercice, vous trouvez d’instinct la position idoine et vos mains effleurent alors à peine vos muscles déjà sensibilisés. 

La respiration abdominale

Enfant ou adulte, pour celui qui veut développer sa respiration pour le chant, la respiration abdominale prônée et encouragée depuis des siècles comme une discipline plus importante même que le contrôle de la respiration thoracique, est aujourd’hui considérée comme le « second cerveau » du corps. La respiration thoracique et la respiration abdominales, pour le chant, sont, pour notre corps deux accès indispensables à coordonner et faire cohabiter, s’entraider, pour développer de façon harmonieuse et puissante la quantité d’air dont vous aurez besoin pour canaliser et contrôler votre voix.  Cette respiration de soutien est indispensable à l’apprentissage du chant.

Pour mieux faire connaissance avec les capacités de votre abdomen, il vous faut l’apprivoiser, avant de chercher le contrôle. Tout comme pour la respiration thoracique, cherchez le moment, la position et le lieu confortables qui vous permettent d’être en totale relaxation, sans risque d’être perturbé par l’idée d’un RV urgent en suivi de l’exercice ou un environnement bruyant. L’exercice se fera, là aussi, le dos bien droit mais en posture d’assise agréable comme pour la respiration thoracique

S'entraîner à respirer par le ventre

L’apprentissage de la respiration abdominale passe par le toucher et la découverte de votre diaphragme, juste en-dessous des côtes. Faites tourner, bien à plat, votre paume en appuyant doucement, et en déplaçant votre main de façon circulaire dans le sens des aiguilles d’une montre. Après plusieurs « tours de cadran » votre respiration s’amplifie, votre abdomen se gonfle et se relâche à un rythme régulier et apaisé par les mouvements de votre paume.

Le buste et la tête droits, effacez bien les épaules, respirez et expirez bouche ouverte très vite. Avant de reprendre une respiration à rythme plus normal, posez vos mains bien à plat sur votre abdomen dès les premières goulées d’air accumulées à grande vitesse : lorsque le ventre est plat à l’inspiration et dès le ressenti du gonflement lors de l’expiration – et non pas de l’inspiration - , appuyez fermement et régulièrement sur la bouée abdominale jusqu’à ce qu’elle se vide de l’air accumulé durant l’exercice .

Un exercice de soutien qui doit être travaillé régulièrement et compris à l’inverse de la respiration thoracique où l’inspiration emplit les poumons d’air tandis qu’ils se vident à l’expiration.

Quelques astuces régulières bien comprises pour travailler sa respiration pour le chant et développer une capacité vocale ample et modulée passent aussi par la connaissance de votre corps et de ses étonnantes facultés de canalisation !

L'impact de la respiration abdominale sur le chant

Le but de la respiration abdominale est d’obtenir un son continu et ferme dans une seule expiration. Pour que le son, la note ou la parole soit maintenus, ces exercices de respiration pour le chant simples mais entretenus au quotidien chez soi, permettent des progrès rapides, si bien démontrés et dirigés lors d’un cours de chant professionnel, pour une bonne évolution pratique en solo.

Vous avez optimisé votre démarche respiratoire ? vous obtenez une voix pleinement arrondie qui vous surprendra par sa fermeté et sa stabilité ! Ne cherchez pas le Contre-Ut ! Seule la qualité de tessiture compte, notamment dans les mélodies très douces et à faible intensité où le travail accumulé de respiration thoracique et abdominale se ressentira alors pleinement.

Je veux en apprendre plus !

Le Chant

Previous Next

Recevez chaque semaine nos meilleurs articles

     

Recevez chaque semaine nos meilleurs articles !

Documentation
 

Recevez immédiatement notre documentation et nos tarifs

Etre rappelé
par nos
conseillers >

Nos derniers articles