Elizabeth, prof chez Allegro, nous raconte sa passion pour le piano

Allegro Musique - Cours de Musique à Domicile

CONTACTEZ-NOUS

Elizabeth, prof chez Allegro, nous raconte sa passion pour le piano ...

Vous aimeriez commencer le piano ou inscrire votre enfant à des cours particuliers de piano mais vous n’osez pas ? Vous pensez qu’il est trop difficile pour les jeunes enfants d’apprendre le solfège ? Vous pensez qu’à votre âge il est trop tard pour débuter le piano et que vous avez laissé passer votre chance ? Rassurez-vous, une fois que vous aurez lu l’interview d’Elizabeth, prof de piano chez Allegro Musique, vous serez forcément contaminé par sa passion pour la musique et vous aurez vite fait de vous débarrasser de toutes les vilaines idées reçues qui vous entravent.  Il ne vous restera plus qu’à tendre les bras aux cours de piano qui n’attendent que vous ou Mini-vous !  

Elizabeth prof de piano(Photo Laurence Bichon à Meudon)

Depuis quand êtes-vous prof de musique ?  

J’ai commencé à jouer du piano très jeune, à 4 ans je lisais déjà les notes alors que je ne connaissais pas mes lettres. J’ai commencé à donner des leçons de piano très tôt également, à 17 ans. J’ai pris des cours de piano en conservatoire et j’ai très vite été la répétitrice de ma professeure qui m’envoyait auprès des élèves en difficulté pour les faire répéter. Rapidement le conservatoire m’a envoyé directement des élèves.  

L’enseignement m’a beaucoup apporté, surtout à 17 ans. Cela m’a poussée à me remettre en question, à chercher le meilleur moyen de transmettre, mais aussi de recevoir ce que les élèves avaient à m’apprendre car c’est un échange. J’ai donné des cours jusqu’à 26 ans en parallèle de mes études, puis je suis rentrée dans la vie active et j’ai arrêté de donner des cours. J’ai construit ma vie de famille, j’ai beaucoup travaillé et je manquais de temps pour tout concilier. En 2015, j’ai levé un peu le pied au travail et j’ai décidé de reprendre l’enseignement parce que ça me manquait beaucoup. Je suis donc prof pour Allegro Musique depuis 2015.   

Cette passion pour la musique vient-elle de votre famille ? 

La musique a toujours fait partie intégrante de mon enfance et de ma vie. Ma grand-mère jouait du piano et je me souviens qu’elle se plaçait derrière moi lorsque je jouais pour imiter le chef d’orchestre. Mes parents n’étaient pas musiciens mais ils aimaient beaucoup la musique et il y en avait toujours à la maison. C’est ce qui m’a permis aussi de bâtir une culture musicale solide, écouter de la musique au quotidien c’est ce qui forge l’oreille, c’est fondamental et je ne parle pas seulement de musique classique mais de toutes sortes de musique. 

Je me souviens que mon professeur de piano était devenu un ami de la famille et venait passer Noël avec nous chaque année. Nous chantions tous ensemble West Side Story … Ce sont des souvenirs de grands moments de bonheur.  

Elizabeth piano

Pouvez-vous nous raconter un de vos meilleurs souvenirs en rapport avec la musique ?  

Quand j’étais plus jeune, j’adorais apprendre par cœur un morceau en écoutant encore et encore des grands interprètes. Une fois que je connaissais le morceau sur le bout des doigts, je lançais le CD de l’interprète et je jouais en même temps. Je l’ai fait sur des morceaux de Beethoven interprétés par la grande pianiste Martha Argerich, sur des morceaux de Mozart interprétés par Alfred Brendel. Je pouvais passer des heures et des heures à m’entrainer pour être capable de jouer exactement comme eux, à la note près, à la perfection.  

Que représente le piano pour vous ?  

C’est un besoin vital ! Le piano a toujours fait partie intégrante de ma vie, je ne peux pas m’en passer, ça me rendrait malheureuse. Quand je devais m’entrainer tard et que mes parents me reprochaient de leur casser les oreilles, plutôt que de m’arrêter je jouais en muet. Je jouais tout le morceau, en déposant mes doigts doucement sur les touches sans les jouer. Même encore aujourd’hui, il m’arrive de jouer jusqu’à deux heures du matin sur mon piano numérique avec mon casque. J’adore ça et il existe tellement de partitions que les possibilités sont infinies. Je trouve qu’il y a un rapport charnel avec l’instrument de musique, le jeu le rend vivant. Sans compter qu’il y a une véritable diversité d’un instrument à l’autre. C’est peut-être davantage perceptible avec les instruments à cordes comme le violoncelle parce que l’on sent la vibration dans son corps, mais je pense que ça vaut pour n’importe quel instrument. 

Quand j’étais enfant, chaque fois que je partais en classe verte, j’étais stressée à l’idée de ne pas pouvoir jouer. Je me souviens que durant un stage, mes professeurs m’avaient trouvé une maison dans le village avec un piano à queue et m’y déposaient tous les jours pour que je puisse m’entrainer.  J’ai toujours eu ce besoin, où que j’aille, de pouvoir jouer quand même. Quand j’ai su les morceaux qu’il fallait présenter pour l’examen de fin de conservatoire, j’étais partie en Espagne pour les vacances et je devais m’entrainer, je suis donc allée dans des bars pour rechercher un piano. Je demandais aux gens s’ils connaissaient quelqu’un qui pourrait me permettre de jouer. On m’a présentée à un Argentin qui m’a laissé m’entrainer chaque jour sur son piano pendant une heure. Le piano a été l’occasion pour moi de faire des rencontres extraordinaires. 

Elizabeth professeur de piano        

Qu’est-ce-qui vous plait dans le fait d’enseigner ?  

J’ai toujours aimé transmettre, je me souviens que quand j’avais 10 ans j’ai écrit un dictionnaire à mon petit frère, donc vous voyez la passion du partage était là très tôt ! C’est ma prof de piano de conservatoire qui m’a proposé de donner des cours de soutien à ses élèves et étant donné que ça se passait bien, il y a eu un effet boule de neige. J’en suis venue à enseigner à des familles entières. Je me souviens qu’au conservatoire, alors que j’avais 18 ans, il y a eu une alerte incendie et nous nous sommes tous retrouvés dehors et j’ai discuté avec un élève de dix ans, il m’a dit qu’il aimerait prendre des cours, je lui ai proposé de faire un essai et c’est devenu mon élève. Ensuite j’ai enseigné à son frère, à sa mère et à d’autres membres de sa famille. Il y a un plaisir incontestable dans l’enseignement et c’est un plaisir partagé. Quand je sors d’un cours, je me sens toujours bien et apaisée. C’est un moment agréable même s’il y a des élèves avec qui c’est parfois plus difficile parce qu’ils ne travaillent pas suffisamment et qu’il faut trouver d’autres moyens de les motiver. Mais j’aime trouver les solutions justement.       

Vous enseignez aux enfants, en quoi la musique peut-elle être bénéfiques pour les enfants ?  

La musique est un outil précieux pour les enfants, que ce soit parce qu’elle permet de développer les sens ou parce qu’elle aide à la compréhension d’autres apprentissages. Par exemple, un enfant qui apprend le solfège, la construction des rythmes aura davantage de facilité à comprendre les mathématiques ! Je recommande toujours aux parents de faire écouter beaucoup de musique à leurs enfants, toutes sortes de registres et même de les emmener à des concerts qui sont maintenant nombreux à être adaptés aux petits. 

 

Quelle méthode utilisez-vous pour enseigner aux enfants ?  

J’utilise plusieurs méthodes, je m’adapte à l’enfant et à ses besoins et difficultés. Il y a plusieurs méthodes toutes faites qui me sont utiles mais j’ai aussi créé moi-même des petits documents, des petites partitions, des fiches de travail sur lesquelles je m’appuie. La méthode Pouillard, qui est utilisée dans les conservatoires, est très bien faite et complète. Elle permet de travailler sur la clé de sol en même temps que la clé de fa. Le plus difficile, c’est surtout de travailler sur l’apprentissage du solfège et du piano en même temps.  

La méthode du petit conservatoire est aussi efficace mais elle présente l’inconvénient de proposer la méthode de la clé de fa plus tardivement, or je pense qu’il est mieux de travailler sur les deux en même temps. J’utilise aussi beaucoup la méthode de l’ABC du 4 mains, de Charles Henri Martin. Cela permet de débuter tout de suite des morceaux, ce qui plait beaucoup aux enfants qui sont heureux de pouvoir jouer rapidement et en plus avec leur prof de musique. Je leur fabrique des cartes, une carte par note, avec un code couleur pour chaque note, des petites fiches de notes à lire et à colorier. Cela permet de mobiliser tous leurs sens pour faciliter l’apprentissage de la musique.  

Comment surmontez-vous leurs difficultés ?  

J’essaie de trouver des alternatives, de nouvelles idées ! Par exemple, une de mes élèves de 4 ans n’arrivait pas à apprendre les notes en descendant donc nous avons dessiné une marelle pour qu’elle puisse mieux visualiser. Toutes les techniques ludiques sont à prioriser avec les enfants. Le plus difficile n’est pas forcément de capter leur attention mais de la conserver. Les petits ne sont pas capables de rester concentrés sur le même exercice et la même méthode pendant une heure de cours, c’est impossible d’attendre ça d’eux.  

Il faut donc varier les activités, changer toutes les dix minutes pour qu’ils assimilent, tout en s’amusant. Ils adorent en général le jeu de cartes, le jeu de mémories et ils peuvent y jouer avec leurs parents. Chaque semaine j’ajoute de nouvelles cartes, je leur fais jouer un morceau puis je leur demande de réécrire le morceau avec les cartes. 

Que faut-il éviter absolument quand on enseigne à des enfants ?  

Il ne faut jamais dévaloriser un enfant. Je pense qu’au contraire il faut s’adapter à leur vitesse d’apprentissage et toujours les encourager. Ça ne veut pas dire n’avoir aucun sens critique mais être dans la critique constructive. Si un élève n’a pas assez travaillé, il faut le dire bien-sûr mais trouver les bons mots. Même lorsque l’apprentissage est difficile, il faut savoir faire d’une faiblesse une force, lui dire que même s’il met du temps, il a le mérite de s’accrocher.  

Quelles sont les qualités indispensables pour être un bon prof de musique à domicile pour les enfants ?  

Il ne faut pas être trop scolaire, sinon ils se lassent. Au contraire, il faut suivre leur rythme, proposer des activités qui vont les inspirer. Par exemple, je leur fais dessiner les notes avec des animaux, comme l’escargot de la clé de sol, ils s’entrainent à faire les boucles. Il faut utiliser tous les supports possibles pour diversifier l’apprentissage. C’est stimulant mais aussi très énergivore d’enseigner à des enfants, surtout quand ils sont en initiation musicale.  

Il faut avoir de l’humour aussi pour parfois plus facilement débloquer certaines situations ou leur apprendre la persévérance ! Par exemple, quand mes élèves bloquent sur un passage difficile, je leur propose de faire la règle des 3x sans faute. Ils doivent donc réussir à jouer le passage trois fois sans erreur pour pouvoir passer à autre chose, sinon ils doivent tout recommencer. C’est pénible pour eux mais cela met aussi du suspense ! Passer le cap des 3x sans faute donne lieu à de nombreux "hourra !", c’est l’occasion de les faire rire un peu et de détendre l’atmosphère.  

Il faut aussi être à l’écoute des élèves et capables d’adapter les passages trop difficiles, simplifier les partitions notamment s’ils ont envie de jouer un morceau en particulier mais qu’ils n’ont pas le niveau. Jouer doit être un moment de plaisir avant tout.  

Quels morceaux pour débuter le piano pour les enfants ? 

Il faut privilégier les morceaux tout simples, faciles à retenir et plutôt courts, de préférence qu’ils peuvent chanter ! Utiliser des comptines ou des morceaux qu’ils connaissent facilite l’apprentissage. Les enfants adorent quand ils peuvent reconnaitre la mélodie et c’est aussi plus facile pour eux de la retenir et de corriger leurs fausses notes. J’utilise souvent Dorémi la perdrix, Au clair de la Lune, La panthère rose, des morceaux de Harry Potter, de leurs dessins animés ou films préférés. Certains élèves un peu plus grands me font aussi découvrir des morceaux qu’ils aimeraient étudier et je m’adapte.  

Quels genres de solutions trouvez-vous pour motiver les enfants à s’investir davantage ?  

Quand ils ont du mal à travailler régulièrement entre les cours de piano à domicile, je leur propose de mettre en place un petit graphique qu’ils doivent remplir au fur et à mesure selon les entrainements et en général ça les incite à travailler parce qu’ils apprécient d’avoir un visu sur leur progression. J’ai aussi des fiches avec des autocollants, des petites étoiles, ils sont contents d’avoir quelque chose pour valoriser leur travail.  

Depuis toujours j’organise aussi une audition de fin d’année avec mes élèves et leurs parents. Pendant longtemps, je les recevais chez moi parce que j’avais un grand salon, je préparais aussi un goûter et un quizz musical. A présent j’ai un logement plus petit donc je ne peux plus le faire chez moi, mais cette année j’ai prévu de louer une salle avec un piano à queue pour y recevoir mes élèves et leurs parents. Déjà à 17 ans je recevais mes élèves dans le salon de mes parents. C’est l’occasion pour eux d’entendre comment les autres jouent mais aussi de rencontrer d’autres musiciens de leur âge, l’occasion aussi pour les parents d’admirer les progrès de leurs enfants ce qui les rend fiers.  

Préférez-vous enseigner aux enfants ou aux adultes ?  

Il y a plus d’uniformité dans l’apprentissage avec les enfants. Avec les adultes, j’utilise des méthodes différentes, plus élaborées. Je prends notamment des exercices chez les éditions Henri Lemoine, des partitions pour piano sur Noviscore qui permettent de travailler sur différents niveaux. C’est différent mais j’aime bien enseigner à tout âge, en revanche j’apprécie davantage les élèves qui débutent parce qu’ils sont vierges de toute mauvaise habitude !  

La difficulté avec les adultes est souvent le manque de régularité dans l’entrainement parce qu’ils manquent de temps, notamment à cause de leur activité professionnelle. Mais en général il n’y a pas deux élèves semblables, j’ai des élèves très assidus, d’autres moins.  

Est-ce plus difficile d’apprendre le piano à l’âge adulte ?  

Non, pas nécessairement. Il y a peut-être moins de souplesse dans les mains mais tout est possible avec de la volonté. Il n’y a pas d’âge pour apprendre à jouer du piano, ce qu’il faut c’est un entrainement régulier et surtout jouer le lendemain du cours ou juste après le cours est primordial car c’est à ce moment-là que tout est encore frais et que l’on retient le mieux. Il n’est pas forcément indispensable de passer des heures à s’entrainer chaque jour, mais il faut absolument consacrer quelques minutes par jour, par exemple dix minutes en se concentrant sur les passages problématiques pour ne pas rester bloqué. En fait, il faut réussir à trouver la place dans son emploi du temps pour maintenir une progression dans l’apprentissage.  

prof de piano à domicile

Vous avez entrainé beaucoup d’élèves pour les Allegro Music Awards, d’après vous pourquoi faut-il participer ?  

Oui, presque tous mes élèves ont participé aux Allegro Musique Awards, je n’ai pas eu besoin d’insister pour les motiver. S’ils ont des craintes, en général je les rassure en disant que la participation en vidéo permet de refaire la prise autant de fois qu’ils le souhaitent, jusqu’à ce qu’ils soient satisfaits de leur prestation. Je pense que c’est une bonne opportunité pour se fixer un objectif et se montrer régulier sur l’apprentissage. Et si les parents sont réfractaires à ce que leurs enfants apparaissent sur internet, il est toujours possible de participer, simplement la caméra sera dirigée par exemple sur les mains. Les Awards c’est tous les avantages d’une audition sans les inconvénients alors il ne faut pas hésiter ! 

Recevez immédiatement notre documentation pour tout savoir sur nos cours et nos tarifs

Recevez gratuitement, sans engagement et en quelques secondes toutes les informations dont vous avez besoin.

Vos informations à caractère personnel sont destinées aux seules personnes habilitées à traiter ces demandes. Allegro Musique ayant désigné un Délégué à la Protection des Données auprès de la CNIL, conformément à la « Loi Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978 modifiée et au RGPD, en justifiant de votre identité, vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification ou de suppression des informations vous concernant. Vous pouvez aussi retirer votre consentement en tout moment. Merci de nous adresser en ce cas un mail à dpo@allegromusique.com. Vous trouverez des informations exhaustives à propos de vos droits sur le site de la CNIL, à l'adresse https://www.cnil.fr

être rappelé par nos conceillers

Pour tout savoir

Découvrez Allegro Musique!

VOIR NOTRE SITE
Nouveau call-to-action
VOIR LES PROFESSEURS  PRES DE CHEZ MOI