L'histoire du piano à travers les époques

Allegro Musique - cours de musique à domicile

CONTACTEZ-NOUS

L'histoire du piano à travers les époques ...

Jusqu'au 18e siècle, le piano tel qu'il est connu actuellement n'existait pas. Le clavecin, l'orgue ou le clavicorde régnaient en maître sur le monde des claviers. Il s'agit donc d'un instrument relativement récent, contrairement à la guitare qui s'enorgueillit d’ancêtres moyenâgeux. Fortement liée à l'évolution de la musique et aux besoins des compositeurs, l'apparition du piano-forte s'impose petit à petit dans le monde occidental comme un instrument de prestige. Ce n'est qu'à force de perfectionnement qu'il deviendra l'équivalent du piano moderne.

Les différences mécaniques entre le piano-forte et ses contemporains

Avant l'avènement du piano-forte au 18e siècle, plusieurs instruments munis de claviers coexistaient, notamment :

  • Le clavecin
  • Le clavicorde
  • L'orgue
  • L'harmonium
  • L'épinette

Le clavecin connut son heure de gloire avec la musique baroque au 17e siècle. Contrairement au piano, ses cordes ne sont pas frappées, mais pincées. En résulte l'incapacité de faire varier l'intensité du son (lorsque le musicien appuie sur la touche, la note sonne toujours avec le même volume).
L'épinette diffère peu du clavecin, si ce n'est concernant la position des cordes par rapport au clavier. Ces deux instruments interviennent aujourd'hui principalement pour reconstituer les musiques d'époque.
L'orgue, de la même façon, produit des notes d’intensité identique. En revanche, c'est un instrument à vent, qui s'appuie sur l'utilisation de soufflets pour permettre au son d'exister. La majorité des grandes églises en sont pourvues, les modèles les plus impressionnants atteignant jusqu'à 7,50 mètres de hauteur.
Le clavicorde se rapproche mécaniquement du piano moderne. C'était un instrument propice à l'étude, mais il manquait trop de puissance pour pouvoir servir dans les concerts et tomba en désuétude après l'arrivée du piano-forte.
En ce qui concerne l'harmonium, un clavier particulier, le musicien module l'arrivée d'air, un peu comme sur un accordéon. La sonorité reste cependant très différente de celle d'un piano.

Clavicorde - Allegro Musique

Le piano-forte, un précurseur du piano moderne

Même s'ils ne bénéficiaient pas du réseau étendu d'Allegro Musique pour trouver un cours particulier à domicile de piano, les aspirants à devenir pianiste du 18e siècle prenaient des leçons à leur domicile, ou plus fréquemment chez le professeur pour ceux qui ne pouvaient pas se payer un instrument. À cette époque, le piano-forte fait son apparition en réponse aux demandes formulées envers les facteurs de clavecins, c'est-à-dire les professionnels qui créent et entretiennent ces instruments. Les claviéristes souhaitent trouver une plus grande expressivité dans les sonorités, et surtout, ils veulent apporter des variations d'intensité -les nuances.
La paternité du piano-forte incombe à Bartolomeo Cristofori, qui découvre le système permettant de frapper les cordes de bas en haut, tout en leur ajoutant une caisse de résonance pour obtenir un meilleur volume sonore que sur le clavicorde. Ainsi, l'action du marteau produit une note qui diffère d'intensité selon la force de frappe, et qui ne dure pas. Cette mécanique ouvre la voie au romantisme et à ses lieds empreints de demi-teintes, impossibles à obtenir avec un clavecin ou un clavicorde.
Par la suite, l'Angleterre et l'Allemagne s’emparent de cette découverte pour produire en quantité des modèles de piano-forte toujours plus sophistiqués. Le nom de cet instrument exprime d'ailleurs sa capacité à passer des nuances "piano" (douces) aux nuances "forte" (fortes). Enfin à partir de 1820, les pianos commencent à ressembler aux pianos modernes.

En savoir + sur nos cours et nos tarifs

Chopin et les pianos Pleyel, une grande histoire d'amour

Si les fabricants de pianos possèdent leur propre idée de l'instrument parfait, ils n'en restent pas moins fortement influencés dans leurs décisions par l'usage qu'en font les pianistes les plus célèbres.
"Quand je me sens en verve et assez fort pour trouver mon propre son à moi, il me faut un piano de Pleyel." C'est ainsi que Frédéric Chopin décrivait son rapport à sa marque de piano favorite, se contentant d'un clavier plus sobre lorsque son humeur déclinait. Celui qui a montré et enseigné l'importance des doigtés réservait sa virtuosité aux pianos suffisamment expressifs. Ami de Camille Pleyel, fils du fondateur de la maison Pleyel, qu'il rencontre en 1832, Chopin possédait toujours en ses appartements un piano à queue récent de ladite marque. Il y jouait pour ses amis au cours de soirées mondaines, mettant en avant les nouveaux modèles et leurs innovations. Pleyel fournissait Chopin gratuitement en échange de l'excellente publicité qu'il produisait pendant ses concerts privés ou dans les salons de l'entreprise.


Lors de ses nombreux déplacements, le compositeur polonais bénéficiait d'une livraison particulière de la part de Pleyel, afin qu'il puisse continuer à s’entraîner. Son jeu aérien, intégrant des passages beaucoup plus intenses, s'harmonisait parfaitement à la mécanique des claviers, de sorte qu'il garda toute sa vie une affection particulière pour ces pianos. En retour, Camille Pleyel prenait en compte avec un sérieux non affecté les retours que lui faisait le pianiste, ce qui conduisit à des améliorations continues de la mécanique, et à l'apparition du piano droit.

Pianiste Chopin

L'arrivée du double échappement et des virtuoses du piano

Le système du double échappement

Le double échappement, pour faire simple, permet de rejouer deux fois rapidement la même note avant que le marteau ne soit complètement retombé. Par ce procédé, l'enchaînement des mélodies gagne en vivacité et les compositions plus libres repoussent les limites de la virtuosité.
Érard, firme de pianos française, dépose en 1821 le brevet pour la répétition à double échappement. Celui-ci connut un succès tel qu'il fut implanté systématiquement sur les pianos à queue de concert. C'est également par son biais que surviennent les pédales, qui apportent une grande variété de nuances et de liaisons dans les mélodies.
En parallèle avec ces avancées, le nombre de touches augmente et offre une tessiture de plus en plus étendue.

Évolution du nombre d'octaves au piano

Au fur et à mesure que la mécanique se fit plus perfectionnée, le nombre d'octaves augmenta et avec lui la taille du clavier. Une bonne raison de pratiquer régulièrement ses gammes ! Les compositeurs jouèrent de cet apport en inventant des morceaux toujours plus expansifs, capables de faire courir les doigts du musicien d'un côté à l'autre du clavier. Le piano comptait en général :

  • 5 octaves au 17e siècle (Mozart)
  • 6 octaves et demie au 18e siècle (Chopin)
  • 7 octaves au 20e siècle (Gerschwin)
  • 7 à 8 octaves et demie actuellement

Les grands facteurs de pianos internationaux

Comme tout produit industriel qui réussit, le piano-forte et, a posteriori, le piano moderne, attirèrent les entrepreneurs. En résultèrent des instruments d'abord fabriqués en Europe, puis en Amérique, jusqu’à ce que la fièvre gagne l'Asie. Chaque marque de piano a sa propre ligne de conduite, ses valeurs et atouts qu'elle transmet au travers des modèles commercialisés. De sorte, aucun piano ne sonne de la même façon. Ceci laisse toute latitude aux musiciens de choisir et d'élire celui qui leur apportera la satisfaction ultime.

Les pianos Pleyel

En dehors de Chopin, de nombreux pianistes d'exception se montrent séduits par cette fabrique ancestrale datant de 1807, à l'image de Saint-Saëns ou Stravinsky. Les pianos Pleyel sont des bijoux équipés des technologies de pointe, et travaillés par de véritables artistes. Aujourd’hui encore, des designers signent des éditions spéciales qui mettent en avant l'instrument comme une oeuvre d'art à part entière.

Les pianos Bösendorfer

En 1827, la fabrique Bösendorfer voit le jour à Vienne, en Autriche. Alors que Chopin ne jure que par les Pleyel, son ami et contemporain Franz Liszt adopte la marque avec entrain. Il fallait au moins la robustesse des pianos Bösendorfer pour supporter les attaques virulentes du virtuose. Sa renommée servira la maison en lui ouvrant les portes de l'export international. Aujourd'hui, la marque a été rachetée par Yamaha.

Nouveau call-to-action

Les pianos Bluthner

Julius Bluthner apporte au piano le fameux système "Aliquot", qui délivre des harmoniques uniques grâce à la présence d'une corde annexe non touchée par le marteau, mais qui résonne en même temps. Ouverte en 1853, sa fabrique délivre un nombre impressionnant de modèles haut de gamme envoyés dans le monde entier. Avec le support du gouvernement allemand d’après-guerre, l'entreprise continue son activité sous la direction des fils Bluthner.

Les pianos Bechstein

L'entreprise berlinoise peut se targuer d'être actuellement le leader des ventes de pianos en Europe. Les Beatles, Elton John ou Queen utilisèrent des modèles Bechstein pour l'enregistrement de certains tubes. Ces pianos présentent des aigus clairs et brillants, tandis que la basse reste sobre et puissante.

Les pianos Steinway & Sons

Bien que son fondateur soit né en Allemagne, l'aventure Steinway & Sons débute en 1853 à New York et connait un succès fulgurant. Ces instruments fabriqués en grande partie à la main témoignent d'une excellente robustesse. Il faut savoir qu'à l'époque, les virtuoses étaient réputés pour détruire quelques marteaux à chaque concert. En amenant une mécanique solide et expressive, Steinway convainc les amoureux du mouvement romantique.

Les pianos Yamaha

Plus tardive à faire son apparition que les autres facteurs, Yamaha présente une offre diversifiée, mêlant pianos à queue haut de gamme, pianos d'étude et pianos numériques accessibles comme le Clavinova ou l'Arius. Depuis 1900, l'entreprise japonaise s'inspire du modèle américain et a su déployer son activité internationale grâce à un rapport qualité/prix serré. C'est aujourd’hui une des marques les plus vendues dans le monde.

Piano Yamaha

Le piano de nos jours, du piano à queue au piano numérique

Les différences entre piano acoustique et piano numérique sont loin d'être anodines. Les prouesses technologiques permettent d'atteindre des sonorités digitales d'une rare perfection, pourtant, les pianos à queue haut de gamme restent les compagnons indubitables des pianistes professionnels.

Le piano de concert, piano à queue ou demi-queue

Héritier du clavicorde, le piano à queue comporte une partie clavier et une table d'harmonie particulièrement étendue. Elle dépasse les 3 mètres de long dans les modèles les plus aboutis. Extrêmement lourd, cet instrument se déplace avec d'infinies précautions. Sa puissance le rend incontournable des concerts, notamment pour les pianistes solistes qui peuvent s'y exprimer avec une nuance impossible à retrouver sur un autre type de piano. Les cordes tendues à l'horizontale présentent une tension très élevée, elles sont au nombre d’une par note grave, deux par note intermédiaire et trois par note aiguë.
Les pianos demi-queue ou quart-de-queue présentent des dimensions moins importantes que le piano de concert, tout en conservant une bonne résonance. Il existe également un modèle réduit appelé crapaud, d'une longueur d'environ 1,30 mètre.

Le piano droit ou piano d'étude

Apparu plus tardivement, ce type de piano présente des cordes accrochées à la verticale, il est donc plus haut et beaucoup moins profond que le piano à queue. Le gain de place permet de l'intégrer dans un salon moderne, et son coût s'en voit largement diminué. Les pianos droits acoustiques présentent des variations relativement extrêmes en matière de qualité et de sonorités, et leur puissance ne les rend pas adaptés aux représentations publiques. Néanmoins, ils conviennent parfaitement pour travailler au quotidien l'amélioration de sa technique.

Le piano numérique ou piano électrique

Piano électrique - Allegro Musique

Tant au niveau du confort de jeu que du son, les instruments numériques progressent et deviennent de véritables concurrents de leurs homologues acoustiques. Quelques avantages de ces modèles de piano high-tech :

  • Ils coûtent généralement moins cher que les pianos acoustiques
  • Ils permettent de jouer avec plusieurs sonorités (violon, harmonium, orgue, etc.)
  • Ils prennent très peu de place et se déplacent assez facilement
  • Leur volume réglable rend le jeu possible à toute heure même la nuit
  • Les fonctions numériques sont intéressantes pour exporter des fichiers audios, s'accompagner, utiliser un métronome, etc.

Enfin, et non des moindres, le piano numérique ne nécessite aucun accordage puisqu'il ne possède pas de cordes. En revanche, les modulations possibles restent bien en deçà de la qualité de nuances d'un bon piano acoustique.

Voir les profs près de chez vous

Le piano du futur

Après plus de deux siècles de règne, le piano n'est pas prêt de quitter sa place de favori dans le monde des instruments. Peugeot et Pleyel présentaient en 2012 un piano à queue innovant, dont la mécanique abaissée permettait au public de voir le musicien, et au musicien d'entendre parfaitement son instrument.
Les nouvelles matières, comme la fibre de carbone, dévoilent une légèreté et des propriétés de réverbération du son jusque là inconnues. La technologie et le design s'élèvent au même rang que la sacro-sainte mécanique, à l'image du Seabord, instrument au toucher sensible permettant d'allier la justesse du numérique à la finesse d'un clavier réactif au moindre mouvement du doigt.
Et si, plutôt que de s'opposer, ces instruments du futur s'alliaient pour continuer à offrir au monde de nouvelles expériences sensorielles ?

Recevez immédiatement notre documentation pour tout savoir sur nos cours et nos tarifs

Remplissez ce court formulaire et recevez gratuitement, sans engagement et en quelques secondes toutes les informations dont vous avez besoin.

Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné à vous informer sur nos offres. Allegro Musique est le seul destinataire de ces informations. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à cnil@allegromusique.fr.

être rappelé par nos conceillers

Pour tout savoir

Découvrez Allegro Musique!

VOIR NOTRE SITE
Nouveau call-to-action
VOIR LES PROFESSEURS  PRES DE CHEZ MOI